Pose lames PVC clipsables plancher,menuiserie,sol,lame PVC,clipsable,sous couche
1/1
Stratifié, parquet et moquette
par POLIVIER98
22/04/2016 15:00
8225 Vues
  • 2-3 joursFacile
  • 2-3 jours2-3 jours
  • 460460,00 €

Pose d'un plancher de lames PVC clipsables. C'était une première en 2 jours sur 20 m².

Une lame de PVC est assez lourde : un peu plus de 1 kg. Les lames sont vendues par 10 la plus part du temps et pèsent un peu plus de 10 kg par boite. C'est facile à ranger dans la voiture, ne prend pas beaucoup de place donc bien vérifier combien peu supporter votre véhicule si vous acheter plus de 60 m² d'un coup (40 boites est > à 400 kg).

la lame de moyenne gamme en PVC fait 4.2 mm d'épaisseur (celle utilisée dans mon projet) contre 1 cm pour une lame stratifiée de même gamme. Une lame PVC de très bonne qualité est >= à 5mm (pour ça couche d'usure). Compter 20 Euros/m² en moyenne pour ce type de lame.

Il est bon à savoir qu'il n'est pas nécessaire d'ajouter une sous couche en dessous sous un plancher bois (OSB et autres types) car la lame pvc est déjà un pare vapeur, elle est imputrescible. Et elle a un pouvoir absorption des chocs important > à 17 db.

Il est nécessaire d'acheter les petits outils pour caler et resserrer les lames les unes aux autres (pas plus de 10 Euros l'ensemble), sans oublier un maillet blanc pour ne pas tâcher les lames quand on tape dessus. Et oui ! Il faut les frapper pour clipser correctement ces lames. Vous n'entendrez pas non plus de "clic" lorsque l'on jointe les lames entre elles comme pour le stratifié.

J'ai choisi dans mon projet d'ajouter quand même une sous-couche non obligatoire pour rattraper des différences de niveaux de - de 2 mm sur mon plancher OSB3. Et également pour augmenter le niveau de confort sonore pour cette chambre à l'étage. J'ai utilisé pour cela une sous couche en liège avec du PU recyclé que je n'ai pas acheté cher chez Castoche : 2 rouleaux de 15 m² pour 35 Euros/p pour 2mm d'épaisseur. une fois posé le sol reste dur, il n'y a pas d'effet de rebond en marchant dessus.

La lame PVC est solide si elle reste plane mais également très flexible. En la pliant complètement elle se déchire.

J'ai mis beaucoup plus de temps dans les découpes : autour des portes ou proche des murs. J'ai marqué les lames avec un cutter et ensuite je les ai pliées avec une pince pour des découpes étroites.

Je vais vous montrer en dessous des photos sur la fin du chantier car c'est à mon sens le travail le plus délicat.

Je n'ai pas commencé à poser mes lames à droite de ma pièce comme préconisé dans la notice. J'ai commencé par la gauche car j'aurai par la suite 2 autres pièces à faire dans la continuité de celle-ci avec le même plancher PVC. J'ai quand même installé mes lames perpendiculaires à la fenêtre de la pièce.


plancher, menuiseriesol, lame PVC, clipsable, sous couche
0.0 5 0

Instructions de montage

Matériel requis

unités Description Matière Dimensions

Outils requis

1 Début de la pose : A gauche de ma pièce et à gauche de ma porte.

Début de la pose : A gauche de ma pièce et à gauche de ma porte.
1/1

Je n'ai pas mis de cale contre le mur de la pièce car il n'est pas droit, j'ai donc un espacement d'un peu moins de 5 mm qui s'est formé. De toute façon vous pourrez repositionner l'ensemble des lames qui ont été jointes à tout moment ensuite (tant que ça glisse, c'est possible). Ici vous avez 3 rangées de lames PVC fixées ensembles, à raison de 5 lames par rang. 

Abaque de temps pour jointer un rang : environ 5 à 15 minutes en fonction des découpes.
Normalement la seule découpe à effectuer dans 1 rangée sera la dernière lame à poser. La chute sera utilisée pour commencer la nouvelle rangée.
Dans la notice nous devons commencer une rangée avec une lame de plus de 30 cm de longueur. J'en ai fait une avec des morceaux de 4 cm et ça tient très bien. Il n'est pas question de perdre de la matière ou en tout cas le moins possible.

2 La fin de la pose : A droite de la pièce. Préparation du sol et pose de la sous-couche

NEXT
Img 1
1/6 Img 1
PREV

Il y a 6 photos pour expliquer la préparation du support et la pose de ma sous-couche. Cette sous couche je la pose au fur et à mesure, au besoin et comme ça je ne l’abîme pas.


img 1 : ici vous voyez un plancher OSB3 monté sur une ossature BOIS, un solivage de type muralière que j'ai conçu il y a déjà un peu plus d'1 an. Entre les dalles OSB il peut y avoir une légère différence de niveau, moins de 2 mm ou des petits bourrelets de silicone et colle PU, les vis n’améliore pas non plus la plénitude du support. Bref la pose d'une sous couche paraissait importante avant la pose de lames PVC.

img 2 :  J'en ai profité pour tenter de faire disparaître un grincement important dans l'ossature sous 1 des dalle OSB. J'ai réussi en faisant un trou avec ma perceuse à côté de l'une des vis ou le bruit était le plus présent. La solive en dessous est posée sur une équerre métallique et le liteau de la muralière. Il y a 2 clous qui maintiennent sur la droite et la gauche de l'équerre le bout de cette solive. J'ai redressé la tête du clou gauche pour ne plus que ça grince. Et hop plus de bruit. Donc pas la peine  de faire un nouveau trou pour atteindre le clou droit.

img 3 : J'ai donc utiliser une sous couche en liège avec du caoutchouc recyclé (sans odeur) de 2 mm d'épaisseur

img 4 : Pour couper ce type de sous couche il est obligatoire d'utiliser une règle est un cutter avec un mètre car il est impossible d'écrire dessus avec un crayon, et le feutre on ne le voit pas (En même temps je n'ai pas essayé le rouge). Cette sous couche se déchire facilement et est élastique. Donc grâce au mètre on positionne la règle et en appuyant fortement dessus on peut couper au cutter en 3 passes.

img 5 : On maintenant poser les morceaux de sous couche et les scotcher pour éviter les chevauchements. Sur le long terme 

img 6 : J'ai utilisé toutes les chutes de ma sous couche et oui je ne supporte pas le gaspillage ! (même s'il n'est pas alimentaire)

3 Ma technique de pose.

NEXT
Img 1
1/5 Img 1
PREV

Voici ma technique de pose de lame PVC pour commencer une rangée.

Img 1 : On pose soit une première lame complète sans la couper ou la chute de la fin de la dernière rangée. Ma chute sur l'image fait environ 20 cm. C'est la plus facile à poser car il suffit de la clipser dans la lame supérieure.

Img 2 : Pour insérer la seconde lame de ma rangée je commence toujours par clipser ma lame dans la lame supérieure en l'inclinant à la main et quand je ne vois plus d'espace à force de la pousser (parfois fortement) et qu'elle est suffisamment collée à ma lame précédente,  je redresse la lame pour la poser à terre. Elle ne peut donc plus bouger.

Img 3 : Toujours sur la seconde lame de ma rangée, il faut maintenant clipser la partie gauche de ma lame pour terminer sa pose. C'est à ce moment qu'il faut utiliser le maillet surtout si l'on utilise une sous couche car c'est un peu plus élastique. Il faut donner 3 ou 4 coups de maillet pour aplatir au maximum dans le rainurage la lame. C'est plus rapide avec un maillet mais ça fait du bruit. Sinon vous pouvez également utiliser un accessoire en plastique (comme en img 4) pour aplatir en appuyant fort. Cela permet de travailler la nuit quand la petite famille dort.

Img 4 : Donc justement pour éviter d’abîmer la lame pvc en insistant avec le maillet (dans l'img 3) je termine en appuyant avec le coin d'un accessoire en plastique pour incruster au mieux la lame. Et tout compte fait ça marque bien moins que le maillet. Un petit coup d'éponge après et hop c'est fini. Je pose des lames sans chanfrein (sans creux dans les joints) donc au toucher toutes les lames doivent être enfoncées de la même façon, on ne doit pas sentir de différences en frottant les lames avec ses doigts. Ce qui n'est pas le cas si on se sert que du maillet.

Img 5 : Ensuite avec cet outil (celui vendu pour la pose des lames  stratifiées) et le maillet, je reprends tous les petits espaces restants autour de ma lame que je n'ai pas pu correctement supprimer à la main (réf Img 2). Cela permet également de remettre d'aplomb tout l'ensemble, c'est donc une étape à ne pas négliger l'outil en plastique non plus. 

Ensuite on recommence cette étape jusqu’à la dernière lame de la rangée.

4 A la fin de la rangée, couper la dernière lame et début de la rangée suivante

NEXT
Img 1
1/5 Img 1
PREV

A la fin de la rangée il faut prévoir une découpe de lame PVC. La chute servira pour commencer la prochaine rangée.

Img 1 : Positionner une nouvelle lame à la fin de la rangée par dessus les autres dans le bon sens jusqu'au mur pour bien la placer et tourner la à l'horizontale (faire une rotation à 360° si vous voulez) C'est juste pour marquer au cutter cette lame avec mon équerre au bon endroit. Pas la peine d'utiliser un crayon pour cette opération. 

Img 2 : Ensuite pliez complètement la lame à la main. N'utilisez pas votre genou pour le pliage ça ne sert à rien, elle se découpe toute seule en forçant légèrement. L'arrête est franche et propre.

Img 3 : Placer le bon morceau de la lame à la suite de la rangée. Utiliser cet outil noir avec la maillet pour resserrer les lames ensembles. Il n'est pas nécessaire d'ajouter une cale entre le mur et cette dernière lame, elle tient toute seule. De plus avec notre découpe (Img 2) il y a suffisamment d'espace pour passer notre outil en question. 2 mm suffisent.

Img 4 : La chute de la lame (Img 2) nous permettra de commencer une nouvelle rangée.

Img 5 : Comme je me trouve à l'extrémité de ma pièce je n'ai pas assez de place pour pousser ou resserrer correctement ma lame, j'utilise donc mon outil noir (Img 3) pour mener à bien ma quête. C'est mon avant dernière rangée avant de faire des découpes latérales.

5 Les dernières rangées à clipser dans la pièce.

NEXT
Img 1
1/6 Img 1
PREV

C'est pour moi à mon sens la partie la plus difficile car il ne faut pas se tromper dans ses découpes. Nous entamons ici la dernière rangée et forcement il va être nécessaire de réadapter la largeur de toutes les lames PVC. mon abaque de pose va en prendre en coup car j'ai mis plus de 2 heures pour installer 6 lames.

Img 1 : Il faut découper en latéral (en largeur) la première lame. Je la positionne correctement à cheval sur mon avant dernière rangée et j'utilise ma règle et un mètre pour reporter l'espacement de l'autre côté de la lame (côté mur). Prévoir 2 mm en plus. Ensuite je peux marquer au cutter ma lame. J'aurai pu appliquer comme dans l'étape 4 une rotation de la lame à 360° et un marquage direct au cutter comme on le voit dans cette image. Mais il se trouve que mon mur n'est pas droit. Mes plinthes font environ 7 mm d'épaisseur, il n'est pas question d'avoir un jour de plus de 7 mm entre mon mur et ma dernière rangée. Surtout qu'à certains endroits sur ce mur il n'y aura pas de plinthe à placer (autour de la porte).

Img 2 : Une fois marqué, j'utilise une pince pour plier et découper la largeur étroite en trop car à la main ce n'est pas possible. Attention ! Sur la photo la lame est dans le mauvais sens. L'arrête de la lame qui vient d'être coupée sera positionnée face au mur, sinon on ne pourra plus la clipser.

Img 3 : Maintenant j'insère la lame dans son emplacement, je la clipse un maximum avant de la laisser tomber devant le mur. Grâce à ma découpe (Img 2) j'ai un petit espace de 2 à 3 mm. Impeccable 

Img 4 : Pour la finition, j'utilise mon outil noir avec mon maillet pour resserrer un maximum ma lame même si j'ai l'impression que tout est bien placé.  

Img 5 : J'arrive à la porte de ma pièce. Au niveau du mur à partir de la baquette blanche, je n'aurai plus de plinthe à poser sur mon mur. J'ai donc 2 possibilités pour découper ma lame : 
- Soit je découpe le bas de ma baguette en bois pour que ma lame se faufile en dessous et dans ce cas je vais avoir un problème pour clipser correctement ma lame. Ma baguette fait moins de 2 mm d’épaisseur.
- J'ai préféré découper à fleur ma lame à partir de la baguette en bois et si j'ai un petit jour de 1 à 2 mm, je le calfeutrerai avec du joint acrylique blanc.
Dans tous les cas il faut dessiner les dimensions sur la lame avec un crayon et faire sa découpe avec un cutter et une pince.

Img 6 :Je devrai plus tard continuer mon plancher PVC dans la pièce qui va suivre. Il n'y aura pas de barre de seuil et c'est également pour cela que j'ai commencé ma pièce à l'inverse de d'habitude (par rapport à la notice), à gauche de ma pièce.

6 Mes chutes sur 20 m².

NEXT
Img 1
1/4 Img 1
PREV

En tout j'ai posé 140 lames PVC dans ma pièce, soit 20 m² ou 14 paquets. Il y a forcément des chutes mais pas temps que ça.

Img 1 : Voici mes chutes pour la sous couche et les lames PVC. J'ai eu quelques découpes mais vous voyez même si les murs ne sont pas droits que la pièce n'est pas carrée, je ne comprends pas pourquoi il est nécessaire d'acheter 10% de matière en plus. Sur les 60 m² que j'ai acheté pour mon étage sans compter la salle de bain, je n'ai acheté qu'1 m² en plus au cas où.

Img 2, 3, 4 : Résultat à la fin de la pose. Il ne reste plus qu'à coller les plinthes blanches.


4 commentaires

vers « Pose lames PVC clipsables »

merci de toutes ces explications , il est bien possible que je les relisent dans l'année !!!
2016-04-23 15:12:11

Merci
2016-04-24 00:41:40

Du courage pour mettre tout ces explications, pas comme moi qui n'en ai pas eu assez pour tout
lire.
Belle réalisation, bien documentée :)
2016-04-24 14:32:21

merci pour ton partage , et jolie travail , on dira que 0 chutes ! chapeau !
2016-04-26 21:20:02

S’inscrire / se connecter !