Création d'un portail coulissant (provisoire)

NEXT
Le portail coulissant provisoire
1/2 Le portail coulissant provisoire
PREV
Construction
par paroroma
26/09/2015 21:48
2014 Vues
  • Plus de 4 joursMoyen
  • Plus de 4 joursPlus de 4 jours
  • 200200,00 €

Nous habitons en ville et ce n'est pas toujours facile de trouver une place pour se garer.

Nous avons bien un garage en sous-sol mais la rampe d'accès est proche de la piste noire, le garage sert donc plus au rangement des vélos, tondeuses, ...

Par chance nous avons devant la maison un espace assez grand pour rentrer la voiture. Seul problème entre la rue et cette espace il y a le mur de clôture.

Nous allons donc ouvrir la clôture et installer un portail coulissant.


portail
4.3 5 4

Instructions de montage

Matériel requis

unités Description Matière Dimensions

Outils requis

1 Préparation de la clôture

Le nouveau pilier à gauche
1/1 Le nouveau pilier à gauche

Lors de la rehausse de la grille, nous avons prévu le remplacement du portillon par un portail coulissant. La clôture a donc été réduite en longueur et un nouveau pilier a été monté (voir ici).




2 Enlèvement de la haie

NEXT
L'extérieur avec la haie
1/15 L'extérieur avec la haie
PREV

C'est à priori le gros du travail : derrière le mur de clôture il y a une haie de thuya plantés depuis ... je ne sais combien de temps.

Tout ce que je peux en dire c'est qu'elle fait 9 m de long et quand nous avions acheté la maison, au moins 8 m de haut !

Depuis nous l'avons coupé à environ 4,5 m de haut mais cela fait encore un beau volume car elle fait environ 3 m d'épaisseur dont les 3/4 à l'intérieur de la propriété.

Quand à la taille des troncs cela va d'environ 12 cm de diamètre pour les plus petits à environ le double pour les plus gros.

La première opération a consister à "déplumer" complètement les troncs. Toutes les branches ont donc été coupées puis "traitées" : la partie verte dans des sacs pour les déchets verts, les petites branches au broyeur et les branches moyennes coupées pour faire des fagots pour les déchets verts. Les plus grosses branches sont mises de côté, le voisin voulant les récupérer pour se chauffer.

Ensuite on attaque le gros du travail : enlever la terre au pied afin de dégager les racines. Celles-ci sont coupées au droit du troncs et aussi souvent quelques centimètres plus loin afin de ne pas permettre un appui dessus lors de la traction sur le tronc.

Une fois les racines visibles coupées, j'ai accroché une corde au sommet et nous avons tiré dessus (mon père et moi). Là 2 possibilités : soit cela commence à s'incliner soit pas du tout. Dans le deuxième cas l'un continue à donner des tractions sur la corde et l'autre regarde où la terre bouge : c'est le signe qu'il y a encore une racine dessous qui tient. Il ne reste plus qu'à creuser, dégager, couper et recommencer à tirer.

Au final un travail assez pénible en terme de temps et assez fatiguant (pioche, hache). Cependant nous n'avons pas eu la nécessité de faire appel à un tire-fort donc le bras de levier a bien fonctionné, et cela s'est fait relativement en douceur donc sans risque pour le mur qui était juste à côté.

Une fois tous les troncs à terre, il reste encore à jouer du sécateur, du coupe branche et de la tronçonneuse pour dégager toute la zone avec au final un tas de bois assez impressionnant.

3 Support de rail de guidage

NEXT
La trajectoire du téléphone passe au travers du chemin :-(
1/11 La trajectoire du téléphone passe au travers du chemin :-(
PREV

Il faut maintenant préparer la poutre en béton armé qui servira de support au portail via le rail de guidage.

Il faut en même temps prévoir le cheminement de tous les câbles électriques nécessaires au futur automatisme de portail : alimentation moteur, cellules, gyrophare.

Petite difficulté, le fil du téléphone courrait le long du mur et se retrouve donc en plein dans la trajectoire du portail. Il va donc falloir le dégager et lui trouver un nouveau chemin.  

Il faut également éliminer les racines des Thuyas et dégager l'espace pour la poutre (environ 20cm x 20cm) sur une longueur d'environ 6,50 m.

Pas compliqué mais assez pénible. j'en profite également pour retirer de la terre le maximum de cailloux. Cela sera meilleur quand je voudrais replanter et cela me servira dans le fond du coffrage pour la semelle.

Un morceau de planche de coffrage et un niveau sert à voir si c'est suffisamment dégagé ou pas.

Une fois la terre dégagée, il faut également casser une partie de la semelle du mur existant, celle-ci étant à la fois trop haute mais surtout trop large. La laisser ne permettrait pas de couler une semelle présentant une bonne dimension et une bonne cohésion.
Là il faut sortir le burineur et dégager petit à petit. C'est aussi assez pénible et assez long, le béton étant de bonne qualité.

Avant de mettre en place et de caler les planches qui serviront au coffrage, il faut passer les tuyaux pour le cheminement des câbles électriques et téléphoniques.
Celui-ci est le plus embêtant à traiter car pour le mettre en place il va falloir déjà le supprimer de son cheminement actuel ce qui va donc couper le téléphone et internet. 
Je prépare donc au maximum la nouvelle dérivation en tuyau PVC (sans la coller) de 32 avant de débrancher au bout pour refaire passer le fil dans les tubes qui déterminent son chemin.
Pour une question pratique et esthétique, le fil cheminera donc sous les chapeaux de mur.
Le long de la trajectoire, je fixe quelques lyres qui tiendront en place le tuyau.

Je prépare également un morceau de tuyau afin de prévoir le passage du fil pour la cellule photoélectrique du portail et un autre conduit également pour l'alimentation électrique du moteur du portail.

Petite astuce : au bout du tuyau pour faire le raccordement j'ai emmanché dessus ... un morceau de flexible pour aspirateur (récup encombrant)

4 Support de rail de guidage (suite)

NEXT
Une vue du raccordement des tuyaux d'alimentation électrique et de la planche de coffrage
1/3 Une vue du raccordement des tuyaux d'alimentation électrique et de la planche de coffrage
PREV

Je prépare ensuite la planche de coffrage. L'ensemble fait 6,7 m de long sur 20 cm de hauteur et est fabriqué à partir de 3 planches de 2,5 m.
Une règle de maçon de 3m sert à vérifier l'alignement du haut des planches pendant que celles-ci sont maintenues entre elles par des morceaux de lattes de palette et des vis à placo.

Une fois l'ensemble solidarisé, je sollicite l'aide de mes filles pour le transporter dans la tranchée.

Je dois aussi faire avec la pente de la rue et du trottoir. Ainsi pour que ma semelle soit horizontale il va falloir que je fasse une zone de raccordement au trottoir qui monte d'un côté et qui descend de l'autre.
Une fois la valeur de décalage déterminée, je positionne  l'extrémité de ma planche à la bonne hauteur.
Puis je la cale de façon à ce qu'elle soit horizontale. Pour la vérification j'utilise la règle de maçon posée dessus afin de faire la vérification sur une zone de 3 m et non sur le chant de la planche et les 50 cm du niveau.
Je vérifie que la valeur est bien répartie entre pilier et je cale la planche avec les pavés autobloquants retirés du bout de l'allée.

C'est là que je m'aperçois que j'ai été généreux en creusant, il y a parfois 10 cm entre le fond de ma tranchée et le bas de la planche ...
Pas grave je vais justement réutiliser les cailloux récupérés en creusant ainsi que les morceaux de l'ancienne semelle pour combler cette espace et faire une sorte de hérisson.

En extérieur de la planche, je rajoute de la terre pour arriver également au niveau de la planche.

Entre les 2 piliers du portillon qui a été condamné je rajoute un morceaux de bois qui va servir de coffrage extérieur.

Il ne reste plus qu'à isoler la zone des tuyaux afin qu'ils ne soient pas pris dans le béton et conserve pour l'instant une certaine liberté de mouvement.

Je peux maintenant procéder au remplissage de la semelle. Je coule environ 5 cm de béton avant de mettre en place le ferraillage et de continuer le remplissage. J'utilise une chute de fer à béton de 8mm pour remuer le mélange et faire ainsi remonter les bulles.

Une fois le coulage terminé, je dispose sur ma semelle des sacs de plastique afin de limiter la vitesse d''évaporation. Il ne reste plus qu'à laisser sécher doucement.

5 Démolition du pilier du portillon

NEXT
Le portillon est enlevé, le poteau est supprimé. 2 panneaux de bois bouchent le trou.
1/4 Le portillon est enlevé, le poteau est supprimé. 2 panneaux de bois bouchent le trou.
PREV

Pour permettre l'accès des véhicules il me faut maintenant enlever ce qui gêne et créer une légère rampe pour compenser la pente de la rue.

Je démonte en premier le portillon. Il ne reste plus qu'à sortir le burineur, la masse et le burin pour éliminer le pilier et le reste du mur.

La première partie, le muret en parpaing cède assez facilement. Pour le pilier c'est un peu plus dur. Je pratique donc une sorte d'épluchage en enlevant ce qui se trouve à la périphérie (enduit puis boisseau).

Quand il ne reste plus que la partie centrale, je tape dedans à grands coups de masse afin de la casser en morceau.

Les gravats iront combler la hauteur de la zone de parking.

Je coule ensuite une semelle de raccordement entre le trottoir et la zone de rail sur la largeur du pilier avec intégration de bloc de pierre et fer à béton.

6 Mise en place du rail de portail

NEXT
Pour l'alignement des rails, repères à partir des piliers et du mur et règle de maçon.
1/2 Pour l'alignement des rails, repères à partir des piliers et du mur et règle de maçon.
PREV

Rien de bien compliqué. Une petite recherche sur internet sur différents site d'installateur me donne la valeur moyenne entre le centre du rail et la face des piliers.

Je trace donc sur ma semelle les repères du rail entre poteau. J'utilise une fois de plus ma règle de maçon de 3m pour vérifier l'alignement entre les 2 parties de 3 m du rail.
Et j'en profite pour vérifier l'alignement par rapport au mur tout au long de la zone de débattement. une petite correction d'un demi-centimètre et c'est bon.

Il ne reste plus qu'à pointer les vis de fixations à chaque extrémité et mettre en place vis chevilles plastiques et vis Inox.

Une vérification de l'alignement puis tous les trous sont percés en utilisant les rails comme guide.

Après fixation il est nécessaire de passer un coup de lime sur la zone de guidage à la jonction, la découpe des rails provoquant une légère bavure nuisible à la bonne marche du portail.

7 Fermeture du trou dans le mur

NEXT
Le guidage en fin de fermeture
1/4 Le guidage en fin de fermeture
PREV

Les travaux réalisés, il ne restait plus assez de temps avant les vacances pour réaliser le portail coulissant définitif.

Il m'a donc fallut réaliser une version temporaire allégée afin d'assurer la fonction en attendant.

Pour ce faire j'ai acheté 2 panneaux de clôture en bois de 1,80 x 1,80. Cet investissement n'est d'ailleurs pas perdu car lors du remplacement par le portail définitif, ils rejoindront la clôture du mur de côté.

Les panneaux sont donc mis l'un à côté de l'autre pour former un seul panneau de 3,6 m de long.
 
Ils sont rendus solidaires en bas par une barre de métal récupérée du sommier d'un vieux clic-clac et en haut par un planche de coffrage coupée et poncée. Celle-ci assurera également le guidage de ce portail pendant la manœuvre. 

Les roulettes de manœuvre sont vissées sur la partie basse avec 4 boulons en M6 pour une meilleure tenue qu'avec de simples vis à bois. 

La mise en place du "portail" sur les rails ne pose pas de problème particulier car il est plutôt léger.

Je mets ensuite en position le système de guidage supérieur constitué par 2 plaques réglables équipées de 4 rouleaux.

A noter que j'ai trouvé les différents éléments sur un site spécialisé dans les automatismes avec à la clé une économie de 30% par rapport aux mêmes éléments en GSB.

Le système de guidage mis en place et réglé, on essaye la manœuvre. La souplesse des panneaux complique un peu la tâche mais c'est très gérable.

Pour compenser cette souplesse je vais réaliser 2 guides en forme d'entonnoir pour guider l'ensemble en fin d'ouverture et fin de fermeture. Cela permet en outre d'assurer de façon satisfaisante la tenue de l'ensemble en position ouverte ou fermée.

Une barre mise en travers au bout du portail assure le verrouillage.

Voilà, en attendant la réalisation du portail définitif,en cours de construction en ce moment, nous avons déjà pu commencer à rentrer la voiture. Un vrai confort !

9 commentaires

vers « Création d'un portail coulissant (provisoire) »

ah oui ! gros boulot, bravo pour le travail
par contre le thuya pour se chauffer ... c'est un résineux qui encrasse les foyers et les cheminées, sans parler des odeurs de résine et des escarbilles qui voltigent
2015-09-28 00:52:20

Je sais bien, il fait ce qu'il veut, cela va m'éviter des voyages à la déchetterie ;-)
2015-09-28 08:38:05

Salut ! Très bon boulot. Félicitations. Le désouchage, cela me fait un peu peur: j'aurai bientôt ma haie de thuyas, qui est presque morte et bien dégarnie, à arracher. Elle est à la limite du domaine public, sans mur séparatif, que je vais devoir construire. A ce propos, je ne sais pas si je dois me refaire faire un alignement par un géomètre, pour être sur des limites. A+
2015-09-28 10:33:24

Merci. Je confirme que le désouchage est le gros boulot. Quand je revois les photos d'avant je me demande comment j'ai trouvé le courage de couper les premières branches.
En tout cas il faut utiliser au maximum l'effet bras de levier et donc laisser de la hauteur. Après un tire-fort est utile ... si on a de quoi l'accrocher. Surtout de l'on ne sais jamais vraiment dans quelle direction tirer puisque cela dépend de comment sont partis les racines !
2015-09-28 12:05:18

Beau travail
bravo
2015-09-28 13:17:34

TERRRRRRRRRRRRRIBLE !!
en regardant ton projet je vois que nous sommes dans les mêmes travaux !!!

HAIE DE TUYAS taillée la semaine dernière
une partie déracinée même (dur dur !!!)
l'autre le sera au tracto pelle au printemps

Je ferai un sujet bientôt
changement de portail...
réfection des garde-corps....
un sacré boulot

mais je ne sais pour toi, mais la suppression de la haie de tuyas a été une révolution pour nous, la maison a pris de l'air, elle est plus jolie. ET QUEL ESPACE GAGNE
bon, bientôt les photos
bon courage
je compatis !
2015-09-28 21:36:23

Le gain en clarté et en espace est en effet bien agréable en plus de pouvoir ranger les voitures. En ce moment je fabrique le portail en bois.

Bon courage à toi car ma haie, elle n'est plus ;-)
2015-09-28 23:19:19

oui !
idem ici !
des photos sont à venir
(j'attends que l'on attaque la terrasse)
2015-09-29 23:15:36

Merci pour ce partage, vraiment bien décrit et pas si simple ...
2015-10-03 20:22:18

S’inscrire / se connecter !