Rénovation complète de salle d'eau : partie 2 la reconstruction

La nouvelle zone de douche avant carrelage
1/1 La nouvelle zone de douche avant carrelage
Cuisine et bain
par paroroma
07/10/2017 23:51
226 Vues
  • Plus de 4 joursMoyen
  • Plus de 4 joursPlus de 4 jours
  • 180180,00 €

Notre salle d'eau doit faire peau neuve.

Elle a déjà perdu son ancien aspect (voir ICI).

Il faut maintenant la reconstruire. Cette étape va décrire la remise en état de la pièce avant finition.


salle de bainCarrelagedouche à l'italienne
4.0 5 1

Instructions de montage

Matériel requis

unités Description Matière Dimensions

Outils requis

1 Préparation des murs

Au final après enlèvement du carrelage je me retrouve avec 4 murs avec des traitements différents :

Le mur de droite est recouvert d'un enduit hydrofuge sur lequel est collé le carrelage. Je dois donc meuler cette colle pour retrouver un mur relativement plan pour le collage du nouveau carrelage.

Le mur du fond est un mur doublé de placo plâtre. Je vais supprimer ce doublage afin gagner quelques centimètres. Le carrelage nouveau sera collé sur le mur d'origine.

Le mur du devant est en carreaux de plâtre. J'ai enlevé la colle avec un petit couteau à enduire et un maillet. Au final le résultat est plutôt satisfaisant avec quelques trous à reboucher.

Le mur de gauche lui aussi est doublé en placo plâtre. Celui-ci va également être enlevé mais pour être remplacé afin de conserver une dimension de pièce compatible de la dimension du carrelage de sol et noyer les tuyaux d'eau.

2 Préparation mur de droite

NEXT
Le mur est retravaillé à la ponceuse à gros disque
1/4 Le mur est retravaillé à la ponceuse à gros disque
PREV

Le mur est recouvert d'un enduit type goudron sur lequel a été collé l'ancien carrelage.

Après avoir enlevé celui-ci, j'ai fait sauter le maximum de colle en utilisant un petit couteau à enduire et un marteau.

Je vais ré-enduire pour boucher les gros trous.

J'ai ensuite passé un coup de ponceuse pour enlever encore un peu plus de colle et de goudron.

Ce mur possède également une implantation électrique que je dois modifier (étape suivante).

3 Rénovation électrique mur de droite

NEXT
l'implantation électrique de départ
1/14 l'implantation électrique de départ
PREV

Comme dit précédemment, il y a certain travaux à faire.

En particulier l'implantation des boites de raccordement est à refaire.

Pour bien faire les choses il faut prendre en compte l'installation existante mais aussi l'implantation du carrelage afin d'avoir quelque chose d'esthétique et non pas une position des boites entre 4 carreaux par exemple.

Une fois la position définie il faut sortir le matériel.

Pour faciliter le travail, je vais utiliser les cloisons internes des carreaux pour faire cheminer la gaine. Mais en passant celle-ci je rencontre un blocage au niveau de la liaison entre carreaux. Je dois donc faire un trou au niveau de ce blocage afin de l'enlever.

Je sors la scie cloche et le perforateur. Comme le mur est en carreaux de plâtre l'utilisation de la cloche se fait en normal et non en percussion.

Il faut ensuite mettre en place les gaines et les boites puis caler le tout au MAP.

4 Préparation mur du fond

NEXT
Le mur du fond sans son carrelage
1/3 Le mur du fond sans son carrelage
PREV

Sur le mur d'origine il a été déposé une couche de produit d'imperméabilisation.

Puis il a été collé une plaque de plâtre hydrofuge qui a reçue le carrelage.

La dimension de la pièce peut être agrandie de 4 cm en ne remettant pas cette plaque. Ceci est compatible de la dimension de mon carrelage et me permettra même de moins couper un des carreau et donc d'avoir un aspect plus esthétique.

Je fais donc sauter la plaque de placoplatre. En dessous je découvre que le mur de doublage en carreau de plâtre a 2 gros trous.

Je rebouche ceux-ci à l'aide de morceaux de carreaux de plâtre hydrofuge et de MAP.

J'enlève également les restes de dépôts de colle de la plaque de plâtre ainsi que les restes du premier collage de carrelage.

Je rebouche les plus gros trous et je passe un coup de ponceuse.

5 Préparation mur de gauche 1

NEXT
Le cheminement de la gaine d'alimentation de l'extracteur est changée
1/3 Le cheminement de la gaine d'alimentation de l'extracteur est changée
PREV

Le travail commence par l’enlèvement du carrelage en dehors de la cabine de douche.

Après démontage de celle-ci, je continue en enlevant le carrelage qui était dedans.

Une fois ceci terminé, je procède à l’enlèvement de la plaque de Placoplatre hydrofuge.

Celle-ci est simplement collée à l’aide de plots sur le mur qui avait aussi reçu une couche de produit hydrofuge style goudron.

Je dégage également les tuyaux d’arrivée d’eau afin d’avoir plus de liberté. Je ne peux que constater que lors des précédents travaux, les personnes ne se sont pas donné la peine de combler les saignées faites dans le mur.
 
Je profite également pour dégager les gaines électriques du spot au dessus du lavabo et de l’aérateur.
Celles qui ne servent à rien sont supprimées, celle de l’aérateur va suivre un autre parcours (cheminement à l’horizontale, puis en verticale à l’intérieur de la cloison jusqu’au niveau du tube d’aération.

Pour terminer le chapitre électrique, je prévois également le remplacement de la boite encastrée derrière le spot.
 
Les saignées inutiles sont rebouchées au MAP même si ce n’est pas nécessaire vu qu’une autre cloison va être posée. Cela ne se verra pas mais je saurais que derrière c’est propre.

Pour reposer la nouvelle plaque de Placoplatre, je ne vais pas utiliser la technique des plots de colle.

Je préfère préparer une armature en tasseau de bois sur laquelle je viendrais visser ma plaque.
 Entre les tasseaux de l’armature je vais disposer des plots de colle qui n’auront pas pour objectif de positionner la plaque mais plutôt de faire en sorte qu’elle fasse corps avec le mur (cela limitera les possibilités de vibration de la plaque et donc de transmission du bruit.


6 Préparation mur de gauche 2

NEXT
On commence par prédisposer les tasseaux
1/10 On commence par prédisposer les tasseaux
PREV

L’épaisseur de l’armature est définie en fonction du débordement des tuyaux d’eau de la cloison actuelle. Environ 25 mm peuvent suffire. Initialement je prévoyais d’aller passer une bonne demi-heure au magasin de bricolage d’à côté afin de faire le tri dans les tasseaux proposés pour en trouver des à peu près droits et à peu près de la même épaisseur. Il faut aussi prendre en compte que la plupart des tasseaux proposés ne font que 2.40 m de hauteur.

Au final j’ai préféré une autre solution : j’ai pris une belle planche de coffrage de 24 mm d’épaisseur et 2.5 m de long qui trainait dans mon jardin.
Il a fallu bien sûr commencer par la préparer …
Donc au programme ponçage pour enlever les restes de ciment et les parties trop irrégulières. Puis découpage pour former des tasseaux ; 3 étroits pour les extrémités au niveau des murs et pour l’intermédiaire et un plus large au niveau du raccordement des plaques.

Ces tasseaux sont ensuite fixés au mur au moyen de chevilles plastiques et vis. J’utilise un gros tasseau et un niveau pour vérifier que mon armature est bien plane et verticale (je cale au niveau des vis en cas de besoin).

Comme le mur fait 1,53 m de long je vais devoir utiliser plusieurs plaques de plâtre ; mais pour pouvoir avoir le moins de points délicats en étanchéité, je vais poser une plaque d’1,2 m de large au niveau de la douche. Ainsi pas de raccord à ce niveau.


Malheureusement la taille de la pièce ne me permet pas de rentrer une plaque complète. Je suis donc contraint de la couper en hauteur pour qu’elle passe par la porte, mais c’est un moindre mal.

Le mur est donc composé d’une plaque de 1,2 m de large et 2 m de haut au niveau de la douche, d’une plaque 1,2 m de large et 0,5m de haut au-dessus et d’une plaque de 0,33 m de large et 2,5m de haut sur le côté.

Avant la pose, il ne me reste plus qu’à tracer et réaliser les trous pour le passage des différents éléments : tuyaux d’arrivées d’eau chaude et froide pour la douche et le lavabo, évacuation d’eau pour le lavabo, éclairage au-dessus du lavabo et bouche d’aération au-dessus de la douche.

Je prépare ma colle à plâtre, puis je dépose des plots sur le mur. Les tasseaux m’aident en m’indiquant la taille des plots à faire pour obtenir un bon écrasement.

Je positionne ensuite les plaques en place et je presse sur la plaque. Pour terminer je mets des vis à placo qui finissent de maintenir la plaque en contact des tasseaux. Facile, rapide et bien positionné.

J’enduis ensuite les raccords entre plaques. Pas nécessaire de faire un travail super précis puisque le tout sera recouvert de carrelage.

7 Préparation mur de face

NEXT
Le mur après l'enlèvement du carrelage
1/5 Le mur après l'enlèvement du carrelage
PREV

Opération identique à celui du mur de droite : décollage du carrelage au burin puis rebouchage des trous au MAP.
 
Enfin ponçage du plus gros pour obtenir une surface correcte.

8 préparation du sol 1

NEXT
Schéma de la pose au sol avec la zone de douche
1/2 Schéma de la pose au sol avec la zone de douche
PREV

Le travail au niveau du sol est plus important. L’objectif est de réaliser une vrai douche à l’italienne, sans receveur. Il faut donc créer dans la chape une zone en pente ainsi que le logement du siphon.

Nous avons choisi une bonde carrée en Inox, plus moderne que la traditionnelle bonde ronde en plastique.

La zone doit également être étudiée en fonction du carrelage qui sera au sol de façon à positionner l’évacuation de manière esthétique.

Cette étape est très importante car cela va déterminer l'esthétique de la partie douche.
Comme nous sommes sur un sous-sol complet, la position de l'évacuation n'est pas le problème majeur. Il faut donc déjà repérer si les murs sont bien perpendiculaires et comment vont s'arranger les coupes. Si celles-ci ne peuvent être réparties de manière harmonieuse, il faut regarder elles peuvent être plus ou moins dissimulées (meubles, porte, ...)
Le calepinage est pour moi une étape majeure qu'il convient de bien préparer afin de ne pas se poser de question le jour J.

Au final j’ai prévu d’avoir une zone plane au fond de douche de la taille d’un carreau c’est-à-dire 32 cm x 32 cm, dans laquelle sera logée la bonde de 15 cm x 15 cm.

Autour de cette zone plane se trouvera la zone en pente qui fera elle aussi la taille d’un carreau. Au final la zone de douche fera donc 96 cm x 96 cm. Le dessin explique les choses plus clairement : en gris la bonde, en bleu la face inférieure de la douche, en rouge la zone de douche en légère pente et en vert le sol de la pièce hors zone douche.



9 préparation du sol 2

NEXT
Je coule une règle en ciment à droite
1/10 Je coule une règle en ciment à droite
PREV

Il faut donc maintenant construire cette zone en prenant en compte les différents paramètres : hauteur de sol de la pièce voisine (couloir), hauteur du sol actuel, épaisseur colle + carrelage, hauteur de la bonde et différence de hauteur pour avoir la pente d’écoulement sur le sol de la douche.

Au final j’ai dû creuser ma dalle de quelques millimètres pour pouvoir intégrer la bonde.

J’ai commencé par couler la chape pour la partie hors douche. Pour cela j’ai réalisé des règles en béton en prenant en compte un tasseau comportant à son extrémité une cale de la valeur carrelage plus colle. La partie sans cale reposant sur le parquet du couloir, j’ai réalisé la règle au niveau, la cale me donnant le delta de hauteur à respecter.

Une fois les règles sèches, j’ai pu tirer la chape en forme de L.
Pour la réalisation de la partie receveur en pente, j’ai fabriqué (en coupant des morceaux de chevron) une pièce de bois représentant le carreau du fond de douche (et positionné au bon endroit et à la bonne hauteur).

J’ai ensuite tiré ma chape entre la partie haute déjà réalisée et ma pièce de bois, créant ainsi une chape en pente (liée à la différence de hauteur). J’ai juste laissé une partie non remplie afin de pouvoir mettre en place la bonde ainsi que la tuyauterie d’évacuation.
Une fois cela sec, j’ai démonté ma pièce de bois qui a été réalisée en plusieurs morceaux.

Il reste encore à mettre en place la bonde. Pour cela j’utilise la même technique que précédemment : création d’une pièce de bois reprenant la taille de la bonde et tirage du mortier entre les éléments déjà existants.

10 La mise en place de l’évacuation

NEXT
L'évacuation au sous-sol
1/8 L'évacuation au sous-sol
PREV

Le siphon est disposé dans le sous-sol (la bonde en intègre un plus petit accessible par le dessus). Il faut donc faire le raccordement entre la sortie de la bonde et l’entrée du siphon.
 
Pour cela j’ai utilisé une série de coude en PVC, ce qui me permettait de bien jouer avec les différentes orientations pour le cheminement.
Une fois le cheminement réalisé à blanc et vérifié en position, j’ai repéré avec un trait la position relative de tous les éléments.
Une fois la bonde démontée de sa place, je n’ai eu qu’à recoller les différents morceaux en utilisant les repères.

Avant de poser la bonde en position définitive et de finaliser le raccordement dans le sous-sol, j’ai posé un fil de raccordement électrique. Il est en effet nécessaire de raccorder à la terre l’ensemble des éléments conducteurs présents dans une pièce d’eau (liaison équipotentielle).
La bonde précédente étant en plastique cela n’était pas nécessaire. La nouvelle étant en inox, j’ai ajouté sur le tuyau d’évacuation un collier de serrage en acier maintenant en contact un fil de terre. Celui-ci passe ensuite dans une gaine que j’ai envoyé dans le sous-sol. Je n’aurais plus qu’à faire le raccordement dans celui-ci, en ajoutant le raccordement aux autres éléments (tuyaux d’arrivée d’eau).

Avant de coller définitivement le tuyau, je fais également un essai d’écoulement en versant un arrosoir au niveau de la bonde pour détecter d’éventuelles fuites. C’est bon je peux coller !

Je dispose donc du mastic d’étanchéité sur la collerette de la bonde et je colle celle-ci en position sur la chape.
 
Je prépare pour terminer un peu de mortier pour remplir au niveau du tuyau d’évacuation d’eau.

Un petit ragréage local (après dépose de primaire) me permet de boucher quelques défauts de ma chape.

11 Mise en place de l'étanchéité

NEXT
Un cordon d'étanchéité est déposé sur le tour de la bonde en inox avant pose des bandes
1/11 Un cordon d'étanchéité est déposé sur le tour de la bonde en inox avant pose des bandes
PREV

Avant de passer à la pose du carrelage sur le sol puis sur le mur il reste une étape essentielle : la dépose d’étanchéité.

En effet le carrelage est étanche mais les joints ne le sont pas. Avec le temps de l’eau peut pénétrer et causer des dommages. C’est particulièrement vrai pour le sol de la douche qui va recevoir l’eau mais également pour les murs.

Pour éviter cela la règle veut la dépose d’une étanchéité sous carrelage. En lisant sur internet les différents éléments j’ai pu apprendre qu’il existe différents produits pour différents usages. Pour n’en citer que 2 il y a le « système de protection à l’eau sous carrelage » (SPEC) et le « système d’étanchéité liquide » (SEL).
Le premier sert à protéger contre les infiltrations d’eau les murs.
Le deuxième créé une barrière étanche.
On peut donc mettre un SEL sur un mur mais pas un SPEC sur un sol.
Si un sol comprend un système d’évacuation c’est un SEL qui doit être utilisé. Par contre pour faire la protection des murs autour d’une baignoire ou pour les murs d’une douche (italienne ou non) équipée d’un receveur on peut utiliser un SPEC.
 
Il convient donc d’être prudent car les produits que l’on trouve le plus couramment en GSB sont des SPEC et non des SEL.

Pour ma part je vais uniquement utiliser un SEL pour faire l’étanchéité de mon sol et des murs. J’ai trouvé un kit de marque SIKA qui contient le produit pour environ 6 m2 plus une bande d’étanchéité de 10 m de long et un rouleau avec manche pour la dépose du produit.

Je commence donc par découper des petites longueurs de bande afin de faire l’étanchéité autour du siphon. Je dépose un cordon de mastic sur le bord de tôle du siphon et du SEL tout autour. J’applique le premier morceau de bande et je presse bien afin d’écraser le cordon et de faire pénétrer le produit d’étanchéité dans la bande. Je repasse un coup de rouleau par-dessus pour bien chasser les bulles d’air.

Même opération sur l’angle entre le sol et les murs sur une distance de 1 m de chaque côté. Comme je dispose de suffisamment de longueur de bande je protège l’angle entre les deux murs jusqu’au plafond. Je protège également la jonction horizontale entre les plaques du mur de gauche.

Il ne me reste plus qu’à étaler le produit sur les murs (1 m de part et d’autre de l’angle et sur 2 m de haut), puis le sol (1m x 1m).

Après 24 heures de séchage, je repasse une autre couche généreuse.

Comme il me reste du produit je remets de la bande et du produit dans tout la zone qui va recevoir le lavabo.

Voilà la pièce est prête pour recevoir sa nouvelle finition. (prochaine étape)

9 commentaires

vers «  Rénovation complète de salle d'eau : partie 2 la reconstruction »

Quel boulot. Chapeau bas. Le tuto est tellement précis qu'on peut s'en servir comme support de cours. Merci Paroroma pour ce partage.
2017-10-08 11:11:55

Du boulot mais un très beau résultat !
2017-10-08 17:53:50

Merci à vous pour vos commentaires. J'essaye de bien expliquer ce que je fais pour que cela puisse servir aux autres.

Dans ce projet j'ai réalisé 3 choses nouvelles pour moi : la réalisation d'une chape en pente sur 4 côtés, la mise en place de plaque de plâtre qui ne soit pas uniquement collée ou sur armature métallique et une étanchéité de douche.
2017-10-08 19:48:15

super boulot !
et comme toujours un beau tuto diy ****
belle journée à toi
2017-10-09 13:03:16

Merci Stef. Le travail avance bien, le carrelage de sol est presque fini. Tuto à venir.

Bonne journée à toi également.
2017-10-09 14:12:44

Là, on est dans le bricolage niveau pro.
Perso, je n'en suis qu'au stade amateur éclectique…
2017-10-09 17:14:26

Bizarrement quelques photos qui n'ont rien à faire là étaient dans la dernière étape.
C'est corrigé.
2017-10-09 19:22:48

@bricolator : il faut se dire que "ce n'est pas parce que c'est difficile que l'on n'ose pas, c'est parce que l'on n'ose pas que c'est difficile !"

Je pense qu'une partie de la solution c'est de bien penser au problème avant. Je me construis le projet dans la tête en imaginant les solutions que je vais utiliser et je réfléchis si j'ai bien les bonnes conditions. Par exemple pour implanter la bonde et donc construire la chape en pente il me fallait connaitre la taille du carrelage et le calepinage. Le choix du carrelage et du calepinage étaient donc des étapes principales et premières (en particulier le calepinage permet parfois de faire un choix entre 2 carrelages car la dimension d'un des deux est plus adaptée).
2017-10-09 19:28:16

Effectivement, un projet bien réfléchi et bien préparé en amont.
Beau travail au final avec la qualité et le rendu attendus.
Bravo et merci pour toutes ces précisions.
2017-10-15 12:24:29

S’inscrire / se connecter !