Déplacement d'un arbuste

6 octobre 2017, 15:00
Salut à toutes et tous. En fin de mois, il faut que je m’attèle au déplacement de mon conifère taillé en spirales. En 2009 je l'avais planté près d'un mur, dans une jardinière en parpaings, sans fond. depuis il a bien grandi (4 m) et touche trop le mur qui le déforme. Je veux juste l'éloigner de 50 cm. En perspective donc: casse du muret circulaire de la jardinière, creusement et évacuation des terres périphériques de la motte, jusqu'au niveau le plus bas des racines (60cm de profondeur) en fond de jardinière; ensuite je compte glisser dessous une plaque en bois de 1m2 qui me servira de "traineau" puis de faire glisser dessus la motte avec l'arbre en l'éloignant de 30cm du mur; pour cela je compte utiliser la corde d'un palan accroché de l'autre côté sur ma balustre pour avoir de la force; puis je retirerai la planche à l'emplacement voulu; je garnirai de nouveau de terre et reconstruirai un nouveau muret de jardinière. A votre avis est-ce réalisable ? A+
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : Dsc09977.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 59,5 Ko
ID : 9184   Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : extérieur576.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 95,0 Ko
ID : 9185  
arbuste, automne, déplacement, spirale arbuste, automne, déplacement, spirale
Evaluer: Note 0 évaluations
Salut ! Après, il sera trop haut, surtout pour la taille des spirales !! Je serai obligé de le raccourcir à un moment donné; de plus, je n' ai pas trop la place dans le voisinage immédiat (allée voiture): déjà, à peine un peu plus loin, sa cime risque de toucher l'arrivée aérienne EDF de ma maison. Ailleurs dans le jardin, je ne vois pas trop où le mettre, sans gros problème de réorganisation, et avec la crainte qu'il ne se plaise pas. Ici, il est en plein soleil, et isolé du reste du jardin, avec moins de risque de contamination de maladies (les rosiers à son pieds pètent la forme contrairement aux autres du jardin). Mais je vais mieux y penser et faire un effort. A+

 

careli  
en effet tes balustres Médicis, si le départ est assorti (soit un poteau de section carré env 30*30 au plus, la plupart du temps), c'est trop léger, d'autant qu'on ne fait pas de vraies fondations bien profondes et que ton pilastre de départ va s'arracher
vaut mieux un bon gros 4/4 ou un fourgon
je crains par contre que les racines de ton arbre ne soient passées sous les fondations des murs qui entourent, vu la taille de ton arbre et la petite contenance de ta jardinière, c'est plus que probable
et si c'est un if ... houlala ! le système racinaire est hyper développé, et l'arbre peut dépasser les 20 m de haut !

 

Au vu de la taille de la jardinière vide, je suis convaincu que les racines ne se sont pas contentées de cette place.
Elles ont du s'étendre bien au delà du muret.

Ça ne va pas être simple de le déplacer.
Ou alors, il faudra trop couper dans les racines et il ne repartira pas.

Mais je me trompe peut-être ...
Tiens-nous informé.

 

Salut,
Pour avoir pratiqué pendant quelques années les difficiles techniques de l'art du bonsai, je suis confiant pour la reprise de l'arbre, même si de grosses racines sont coupées.
L'important, c'est d'avoir une motte importante au pied, ce qui sera forcément le cas grâce au contenant actuel, et de procéder à la bonne saison.
Un bonsai ayant fait l'objet d'un prélèvement dans la nature est un Yamadori. Ce terme ("La voie de la montagne") est bien connu des bonsaikas.
Le procédé exige une bonne maîtrise des techniques de transplantation.
Sur Youtube, on trouve de nombreuses vidéos sur le sujet…

 

il est plutôt grand son bonzaï

 

Envoyé par paroroma
il est plutôt grand son bonzaï
N'oublie jamais que c'est le jardinier qui tient le sécateur…

Quelques savantes coupes, des ligatures judicieusement placées, une première taille légère et j'en fais un pré-bonsai en quelques heures de travail. L'arbre méritera la qualité de bonsai dans quelques années au mieux, s'il est bien conduit (et avec un peu de chance).

 

Dernière modification par Bricolator ; 10 octobre 2017 à 17:49.
Salut. C'est parti: j'ai commencé à attaquer le muret de la jardinière. Si je tenais le c... qui a fait ses fondations avec tout ce ferraillage !! Je suis arrivé sous les fondations. Pour l'instant pas de racines ne semblent avoir débordé horizontalement. Ce W.E. je vais protéger la motte de l'air et la lumière en l'empaquetant dans un bout de barrière anti racines (reste de mes bambous) et déblayer dessous, et glisser 2 poutres métalliques (tube rectangulaire creux de 4 *8cm qui me restent de la construction de la pergola) pour la maintenir et faire office de traineau quand je vais la tirer. J'espère ne pas trouver trop de racines verticales ou pivotantes, auquel cas je prendrai la décision de ne plus déplacer l'arbuste mais juste de reconstruire la jardinière en plus grand, avec plus de terre. Pour l'instant 20 sacs de 20l de grave calcaire qui vont partir à la déchetterie. Photos à venir. A+

 

careli  
bon courage et bonne continuation, tiens nous au courant

 

Bonjour
Le meilleur moment pour replanter un arbre c'est l'hiver et n'oubliez pas d'appliquer un produit cicatrisant (mastic) sur les racines si le diamètre de la coupe atteint 5 cm et pensez à un bon engrais naturel mélangé à beaucoup d'eau pour un coup de pouce efficace en attendant si vous avez besoin d'un pro pour vous aider à prendre les bons gestes sans abîmer un si joli arbuste, c'est ici !
Bonne continuation

 

Il est magnifique ! JE comprends totalement le fait que vous souhaitez le garder ! bon courage

 

Salut ! çà y est: je l'ai fait, et ... j'en ai bavé, me suis cassé le dos. En premier, je n'ai pas pu le déplacer aussi facilement que prévu, car je n'ai pas réussi à glisser quelque chose dessous la motte pour faire "traineau" et faciliter le déplacement. Donc, à l'arrache (!), quand j'en ai eu bien marre, j'ai accroché une sangle et des bouts de cordes au crochet de remorquage de ma voiture (un SUV de 1.5t, mais pas 4x4).. et je l'ai couché puisque la motte n'a jamais voulu glisser. C'est comme çà que je l'ai déplacé! Deuxièmement, quand j'ai voulu le redresser, je n'y suis pas arrivé entièrement (trop lourd, et moi pas assez costaud), même avec l'aide de ma femme et de poutres d'acier en guise de béquilles. Dépité, j'ai abandonné, et il a passé la nuit comme çà, penché, ce qui apparemment a excité la curiosité de beaucoup de passants (on le voit depuis la rue); je l'avais emmailloté avec un drap, après avoir bien inondé la motte. Troisièmement: le lendemain (la nuit porte conseil), j'ai fixé dans le mur derrière lui, une espèce de poignée faîte d'une tige filetée tordue en U, et bloquée à l'intérieur, de l'autre côté, par des rondelles et boulons; les 2 trous traversant le mur ce n'est pas grave car ce n'est que mon débarras où je stocke mes outils; une bonne partie de la matinée pour çà. J'y ai alors passé les câbles et sangles, assez haut sur le tronc; toujours tiré par ma voiture, cela a fait une sorte de renvoi de poulies, et a permis de le redresser vers le mur, en tirant à l'opposé... mais les cordages ont cassé.. et l'arbre est retombé par terre. Entre midi et 13 heures, je suis allé m'acheter une corde plus costaude; et j'ai recommencé avec succès, mais l'arbre a tourné, et s'est de nouveau rapproché du mur ! J'ai déplacé de nouveau le cordage au pied et ai tiré la motte avec ma voiture, mais cette fois avec la cime fixée au mur et la balustrade par un 2 autres cordages. ENFIN Ok. J'ai vite comblé au minimum tout autour de lui avec de la bonne terre (plus que prévue d’ailleurs), puis recouvert d'un drap humide, et devant d'une barrière anti rhizomes. Il me reste à refaire un muret juste devant cette barrière puis recouvrir définitivement de terre à hauteur (en principe: 1/4 de sable, 1/4 de ma terre assez argileuse, 1/4 de terreau de jardinerie, 1/4 de compost de feuilles de l'année dernière) puis de bien l'arroser avec de l'engrais naturel pour conifères. Il restera accroché au mur tout l'hiver, au cas où. A noter l'aspect "horrible" de la partie qui était collé au mur; il va falloir qu'elle se remette un peu. Un seul racine verticale de trouvé que j'ai dû couper (elle avait perforé le géotextile), et une horizontale que j'ai laissé et juste plié pendant le déplacement. Finalement, je n'ai éloigné 'l'engin" que de 20 cm des balustres et 30 cm du mur. Couché, j'en ai profité pour l’étêter un peu, car debout mon échelle est trop petite et cela devient périlleux de la tailler. Voilà un peu de tranquillité pour 10 ans de plus. OUF !! A+
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : extérieur1278-petit.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 498,5 Ko
ID : 9219   Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : extérieur1279-petit.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 506,9 Ko
ID : 9220   Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : extérieur1281-petit.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 451,2 Ko
ID : 9221   Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : extérieur1284-petit.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 422,5 Ko
ID : 9222  

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : extérieur1285-petit.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 67,5 Ko
ID : 9223   Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : extérieur1287-petit.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 489,4 Ko
ID : 9226   Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : extérieur1288-petit.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 105,2 Ko
ID : 9227   Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : extérieur1289-petit.jpg‎
Affichages : 0
Taille : 102,6 Ko
ID : 9228  

 

Bien joué !
Tu en a bavé mais franchement, je pensais que ça aller être pire que ça.
Bravo.
Espérons qu'il reprenne maintenant.

 

Cool, quelle histoire ce sapin !!!
enfin ça se termine bien pour toi et le sapin !!

 

careli  
wouah, sacré boulot !!!
bon maintenant le dos au repos ! mdrr

 

Très beau boulo !! le déplacement est impressionnant à voir.

Pourvu que l'arbuste apprécie le déplacement !!

 

Outils de la discussion Rechercher
Modes d'affichage