Les 10 commandements du parfait chineur

Les 10 commandements du parfait chineur

1.  Brocantes et vide-greniers tu arpenteras.

Car de vieilleries, un décorateur d’intérieur peut faire renaître des merveilles. Un bricoleur du dimanche devra, quant à lui, être doté d’un sens inné du Système D. Relooker des meubles démodés ou se lancer dans la customisation d’un meuble abîmé sont de bonnes solutions pour faire d’un plaisir un business ou agrémenter avec bonheur un intérieur cosy.

Les 10 commandements du parfait chineur Le Wiki du bricoleur | Le coin des bricoleurs - Votre communauté2.  A ton business tu penseras.

Prévoir une brocante en gardant à l’esprit une stratégie commerciale permet de repérer la bonne affaire. Un professionnel tiendra compte de la demande de sa clientèle. Un particulier prendra le temps d’inventorier ce qui lui fait défaut pour parfaire son intérieur. Dans les deux cas, on fixe un budget en réservant un certain montant pour la customisation d’un meuble, l’achat de peinture et vernis.


3.  Les vide-greniers tu listeras.
Chaque commune organisant sa brocante, mieux vaut se renseigner sur Internet pour mettre à jour son agenda. En deux temps trois mouvements, les sites http://vide-greniers.org/agenda.php et http://www.info-brocantes.com/ renseignent sur la question. De nombreuses brocantes ayant lieu chaque année, au même endroit et à la même époque, il est utile d’en prendre note pour y retourner le moment venu. Les chineurs agoraphobes ont tout intérêt à consulter les sites en ligne où des milliers d’objets relookés ou à relooker cherchent preneur. C’est le cas de http://www.rue-des-relookeurs.com/ qui permet aussi aux décorateurs de revendre meubles, tables, et autres objets relookés.  


4.  Ta journée brocante tu prépareras.
Point de réussite sans organisation préalable. Le jour J, disposer d’un véhicule utilitaire ou d’une remorque, de câbles, tendeurs, vieilles couvertures et bâches pour faciliter l’amarrage et le transport des meubles acquis. Une caverne d’Ali Baba n’est pas faite pour rentrer bredouille. Solliciter l’aide d’un acolyte amateur bodybuildé n’est pas un luxe. Les antiquités peuvent s’avérer très encombrantes. Que dire d’une armoire lorraine en chêne massif ou d’un bahut breton sculpté à la main…

Les 10 commandements du parfait chineur Le Wiki du bricoleur | Le coin des bricoleurs - Votre communauté
5.  Plusieurs moyens de paiement tu prévoiras.
Tous les exposants n’acceptent pas les chèques, et encore moins la carte bancaire. Si celle-ci peut rester au placard, le chéquier est tout de même indispensable ainsi qu’une pièce d’identité. Prévoir surtout des espèces pour régler ses achats. Pour éviter d’avoir à sortir de sa poche une liasse impressionnante de billets de banque qui risque de faire capoter un marchandage, mieux vaut préparer en amont quelques petites coupures bien plus raisonnables.

 

6.  Te lever tôt tu devras.
Les chineurs n’ignorent pas que les meilleures affaires se concrétisent au moment de l’installation des exposants. C’est donc avant le lever du soleil que l’on prend le chemin du vide-grenier, l’esprit en alerte et les arguments du parfait businessman intégrés. Vendeurs et acheteurs invétérés sont forcément matinaux. Inutile de laisser passer la bonne affaire pour une grasse matinée qui peut être repoussée au lendemain. En matière de brocante, point de retard : les stands regorgent de meubles et objets inespérés mais uniques. Il faut donc saisir sa chance au bon moment.    


7.  Prix maximum tu fixeras.
On négocie un prix en ne perdant pas de vue sa limite qui inclut prix d’achat et coût du relooking meuble. Pour parvenir plus facilement à ses fins, inutile de montrer son engouement. Il suffit de simuler un désintérêt pour le meuble en question et donner l’impression d’être intéressé par un autre. Revenir plus tard : généralement, la négociation aboutit. N’empêche qu’en affaire, la transaction est rude, mais doit toujours être basée sur une réalité. Point de marchandage à la louche. C’est une science équitable, et l’on ne confond pas économie et pingrerie. Il peut être utile d’avoir consulté au préalable un site sur la cote des antiquités tel que http://www.antiquites-catalogue.com/.


8.  Des meilleurs outils tu t’équiperas.
Ponceuse Bosch et pistolet à peinture Bosch sont les outils à posséder pour restaurer convenablement un meuble en bois et éventuellement le transformer en meuble design. Pour obtenir un résultat impeccable la ponceuse Bosch multifonction permet un ponçage en douceur. Nul besoin de s’éreinter, la remise en état d’un meuble en bois se fait du bout des doigts. Maniable et facile d’utilisation, la ponceuse Bosch fait de la restauration de meubles de brocante un plaisir. De même, le pistolet à peinture Bosch est incontournable pour repeindre un meuble vernis ou une veille armoire métallique très recherchée pour intégrer un univers design.

 
9.  Chez Bosch tu te fourniras.
De l’équipement dépend la qualité et la bonne volonté ne suffit pas. Après s’être levé aux aurores et affronté la foule, avoir parlementé pour négocier meubles et tables au meilleur prix, il reste à redonner un coup de jeune à ces acquisitions d’un autre âge. Ne pas oublier de faire la photo de famille précédant la séance de relooking avant – après figée pour l’éternité, véritable trophée du parfait bricoleur.


10.  Et le talent tu acquerras.
Grâce aux conseils d’experts et à la rubrique Trucs et Astuces du site http://www.bosch-do-it.fr/bricoleur/ plus aucun secret pour relooker un meuble ne subsistera. Customisation d’un meuble, peinture, décapage, pose de vernis sont donc à expérimenter pour obtenir un bon résultat. A consulter aussi :   http://www.le-coin-des-bricoleurs.com/fr/forum/customisation-105.html#start.