PFS 105 E WALLPAINT, peignez vos surfaces en un rien de temps!

Les membres de la communauté le-coin-des-bricoleurs.com testent les outils
électroportatifs Bosch

Test du PFS105E WallPaint par Pocal31 1 commentaire
Du 28/08/2012 Modifié 2012-08-28 23:12:00
Déballage :
Le carton d'emballage est bien conçu, avec beaucoup de renfort pour éviter la casse pendant le transport, c'est rassurant et donne déjà une première impression de qualité. J’ai mis de coté tout ces cartons, on ne sait jamais si je me lance un jour dans un meuble en carton ils pourraient être utile.
Je ne suis pas du genre à garder les cartons d'emballage pour stocker mes outils, et avec cet outil c'est parfait parce que ce n'est pas nécessaire, le tuyau se range sous un carter sur le chariot compresseur, le câble d'alimentation à son propre logement et le pistolet est clipsé au centre du compresseur : un très bon point pour éviter d'encombrer l'atelier.

Mode d'emploi :
Des dessins clairs mais pas grand chose à lire. Attention seulement les peintures diluées à l’eau peuvent utilisées. Mais comme c’est l’avenir et que les autres peintures sont amenées à disparaitre ce n’est pas vraiment un inconvénient. Et la peinture à l’eau tout en étant plus rigolo, c’est surtout moins polluant, moins d’odeur désagréable et de maux de tête.

Première impression : J’ai commencé par essayé une peinture blanche satiné pour peindre de petits objets destinés à être mosaïqués. Comme préconisé j’ai ajouté environ 10% d’eau. A la mise en route le compresseur me parait moins bruyant que le plus petit pistolet essayé à la Cartonnerie, et il n’est plus en bandoulière sous l’oreille mais à distance au bout d’un long tuyau très flexible, un peu comme un aspirateur … mais qui marcherait à l’envers ;o) L’air réglé à fond sur le compresseur, le débit de peinture au minimum à l’arrière du pistolet, je fais un premier essai sur un bout de carton pour ajuster le débit de peinture. J’ai choisi le jet étroit à l’avant du pistolet et c’est parti ! Et là surprise mais petites boites en bois à peindre s’envolent quand je m’approche avec le pistolet, c’est vrai qu’il souffle tout le temps même quand on n’appui pas sur la gâchette pour envoyer la peinture. Je m’adapte en tenant les objets à peindre d’une main et de l’autre le pistolet, avec peu de débit de peinture et le jet étroit il est facile de bien recouvrir de peinture toutes les zones même les plus difficile d’accès. Le résultat est plus réussi qu’avec un pinceau, pour éviter les coulures il ne faut pas insister et préférer passer plusieurs couches. Il faut dire que chaque couche est très rapidement réalisée, beaucoup plus vite qu’au pinceau.
Dès que le travail est fini, j’ai débranché le pistolet du tuyau d’air pour le nettoyer plus facilement, le démontage de l’avant du pistolet est très facile et rapide et permet un bon nettoyage. Quand le bol de peinture et toute les parties visible sont propre, je rempli d’eau à moitié le bol du pistolet et le rebranche pour finir le nettoyage de la buse. C’est facile il faut moins de 5 min pour un nettoyage complet avant de pouvoir stocker le pistolet. Tous mes cadres, boites etc. peints en seulement 30 min nettoyage compris c’est beaucoup plus rapide qu’au pinceau.  
Une petite remarque : pour débrancher le tuyau flexible du pistolet il suffit de faire une petite rotation, je ne l’ai compris qu’après plusieurs démontages, peut être qu’une petite flèche sur l’anneau de jonction aurait pu m’aider.  

Deuxième essai : Une petite table métallique un peu rouillée a besoin d’un coup de jeune. Après un rapide ponçage, je l’ai peinte avec une peinture antirouille toujours diluée à l’eau. J’était un peu septique, finalement le résultat est au-delà de mes espérances la peinture c’est bien tendue, le résultat est professionnel ! Le jet permanent, qui me paraissait un inconvénient au début, m’a ici bien rendu service, j’avais mis un peu trop de peinture d’un coup et j’ai fait une coulé sur un des pieds de la table, grâce au jet sans appuyer sur la gâchette j’ai pu répartir la peinture et effacer cette erreur.  

Troisième essai : Le chapeau de la hotte du barbecue trouvé en magasin de bricolage n’était pas de la bonne couleur, dans le même magasin j’ai trouvé une peinture haute température diluée à l’eau d’un beau noir mat. J’ai filmé d’une main pendant que j’attaquais la première couche, je ne sais pas pourquoi j’ai secoué le pistolet au début ce n’est pas nécessaire ! On voit que la peinture couvre bien, sauf peut être les bords devant qui ne devaient pas être correctement dépoussiérés. On voit aussi que je n’insiste pas pour tout couvrir d’un coup, j’ai appris à l’usage qu’il vaut mieux faire 2 ou 3 couches c’est moins contraignant qu’une trop chargée de peinture, parce que les coulées de peinture sont pénible à rattraper.  

Conclusion: Un pistolet que je ne vais pas hésiter à dégainer dans le futur chaque fois que j’en aurai l’occasion. Jusqu’à présent j’utilisais un pistolet à air comprimé classique haute pression, avec un compresseur à air très bruyant, le nettoyage était fastidieux, et le voile de peinture projeté dans tout l’atelier pénible, à cause de ces inconvénient je privilégiais souvent le pinceau alors que le résultat est quand même beaucoup moins beau. Bravo Bosch, je n’ai même pas sali autour de la zone de travail un simple carton a suffit.
NEXT
1/10
PREV

Ecrire un commentaire

Là aussi vu la forte souffrerie ne n'aurait pas osé faire de petites pièces mais c'est vrai qu'en prenant des précautions c'est faisable :)
2012-09-04 10:33:59

S’inscrire / se connecter !