Le détecteur thermique PTD 1

Les membres de la communauté le-coin-des-bricoleurs.com testent les outils
électroportatifs Bosch

Mon test satisfaisant avec le détecteur thermique PTD1 BOSCH 3 commentaires
Du 24/02/2013 Modifié 2013-02-24 13:49:05
Réception du colis
Emballage soigné, adresse correcte (photo 1)

Ouverture du colis et lecture de la notice
L’outil est sous blister rigide transparent. (photos 2 et 3)
Emballage pratique pour les distributeurs, cela permet une mise en rayon rapide sur rail, blister inviolable (c’est une vraie camisole, j’ai dû utiliser mon coupe-tout Fiskars pour réussir à l’ouvrir après de longues minutes d’acharnement ! photo 4).
Côté client, si vous regrettez votre achat et voulez le rapporter au magasin pour reprise (comme le propose certaines enseignes) je doute qu’avec un emballage en charpie cela soit possible !
En tant qu’utilisatrice, j’aurai préféré une boite pour ranger le détecteur et sa notice ensemble, car pour le rangement le détecteur est dans sa housse mais la notice se balade et le papier fin va vite s’abîmer.

Contenu du blister (photos 5 et 6) :
  • L’appareil PTD1 BOSCH.
  • Une notice détaillée en différentes langues dont le français (ouf je ne suis absolument pas bilingue), quel dommage que les pages 3 et 4 (photos 7 et 8) détaillant par des chiffres et des lettres les différents boutons et fonctions de l’appareil ne soit pas une double page pour pouvoir la faire dépasser du livret lorsqu’on lit la notice des pages 18 à 23 et pouvoir se reporter rapidement aux chiffres et lettres auxquels le texte fait référence (photos 9, 10 et 11).
  • 2 piles (une bonne note car rien de plus frustrant que de déballer un appareil et ne pas pouvoir l’utiliser car oubli d’acheter en parallèle les piles).
  • Une housse, en tissu épais noir, de rangement se fermant par scratch.
  • Une étiquette en plusieurs langues sur la précaution du faisceau laser à coller sur l’appareil.
  • Une notice de prise en main expresse (j’avoue que je ne l’ai comprise qu’après avoir lue la notice détaillée sauf pour la mise en place des piles car le dessin est plus parlant que du texte !) photos 12 et 13.
En ce qui concerne la compréhension de la notice, je dû la relire à plusieurs reprises faisant des tests d’utilisations pour bien comprendre le fonctionnement de l’appareil.

1ère utilisation du détecteur thermique PTD 1 BOSCH dans la maison
Buanderie 
  • Etat des lieux :
Pièce en sous-sol non chauffée (éventuellement par la chaudière gaz en fonctionnement !).
Murs en parpaing recouvert de peinture.
Un mur extérieur non isolé avec une fenêtre double vitrage pvc, deux murs intérieur non isolé séparant le garage non chauffé avec sur un mur une porte pvc avec une partie en double vitrage, un mur intérieur non isolé séparant une pièce chauffée). 
  • Diagnostic en mode alerte de moisissure (c’est le mode le plus complet) :
L’air extérieur est de 7° (j’ai mis un thermomètre à l’extérieur).
L’air ambiant de la buanderie est de 16,5° au début du test et de 17,5° à la fin du test (je ne comprends pas pourquoi en 45 minutes la température mesurée a autant augmenté, l’éclairage par double néon et ma petite personne dégagerions autant de chaleur !).
Le sol en carrelage est à 12,4°.
Le plafond non isolé en parpaing est à 17,3°, au-dessus c’est la cuisine qui est chauffée à 20°.
Le taux d’humidité de la buanderie de 47%.
Mur extérieur :
  1. La température du haut du mur extérieur est de 10,3° et  le point de rosée est de 5,1° (le détecteur vire au jaune pour m’indiquer que je suis à la limite de problèmes de pont thermique et de moisissures).
  2. La température du bas du mur extérieur est de 7,2° et le point de rosée est de 5,3° (d’ailleurs pour bien prendre la mesure j’ai poussé la machine à laver et horreur il y a des petites traces de moisissures, photo 14) le détecteur vire au rouge pour m’indiquait qu’il a un risque élevé de moisissures et le chiffre clignote pour m’indiquer qu’il y a un pont thermique.
  3. La température du mur autour de la fenêtre est entre 7,5° et 7,9° (le détecteur vire au rouge pour m’indiquait qu’il a un risque élevé de moisissures et le chiffre clignote pour m’indiquer qu’il y a un pont thermique).
  4. La température du vitrage et de l’encadrement pvc de la fenêtre est de 12,4° et le point de rosée est de 5,6° (le détecteur vire au vert, tout va bien, je suis bien contente d’avoir fait changer la vieille fenêtre bois simple vitrage, l’isolation thermique est là ! photo 15).
Mur intérieur non isolé séparant une pièce chauffée :
  1. La température au milieu du mur est de 15,1°, le point de rosée est de 5,7°.
  2. La température en haut du mur est de 19°, le point de rosée est de 5,9°.
Le long de ce mur au plafond il y a les tuyaux d’eau chaude et de chauffage qui partent de la chaudière et alimentent la maison, donc ils irradient de la chaleur ce qui se remarque à la mesure de température en haut du mur qui est à 19° !
(le détecteur vire au vert, tout va bien).
Mur intérieur non isolé séparant le garage non chauffé :
  1. La température de la porte pvc est de 14,3° et la partie double vitrage est de 17,2° (je constate que le double vitrage est plus isolant que le reste de la porte pvc, j’ai bien fait de changer la vieille porte creuse en bois par celle-ci ! photo 16).
  2. La température au milieu du mur est de 13,9°.
  3. La température en haut du mur est de 15,7°.
Le point de rosée est entre 5,7° et de 5,9° selon l’endroit du mur ou porte (le détecteur vire au vert, tout va bien).
Confirmation que la chaleur monte, le mur est plus chaud en haut qu’en bas.
  • Bilan :
Dans un 1er temps, l’urgence pour parer au pont thermique flagrant et aux moisissures qui commencent à s’installer est l’isolation du mur extérieur non isolé.
Dans un 2ème temps et 3ème temps, soit l’isolation des 2 murs intérieur non isolé séparant le garage non chauffé pour supprimer le pont thermique ; soit l’installation d’un radiateur qui aurait 2 actions bénéfiques : chauffer la buanderie donc le linge à sécher + apporter un confort thermique au niveau du sol carrelé de la cuisine situé au-dessus.
Et bonne nouvelle, ce qui n’est pas nécessaire de faire c’est l’isolation du mur intérieur non isolé séparant une pièce chauffée.
Ce bilan permet d’optimiser le budget et le temps des travaux en priorisant les actions d’isolation, d’économiser sur les dépenses (achat des matériaux uniquement pour la surface à traiter),  d’une mise en œuvre plus rapide (la durée des travaux pour un mur n’est pas la même que pour 3 murs et on a plus de courage à si mettre !) et de rechercher l’artisan qui interviendra pour le radiateur (devis installation, délai d’exécution, choix du modèle de radiateur le mieux adapté à la pièce et à notre budget, délai pour économiser le montant de cette intervention).

2ème utilisation du détecteur thermique PTD 1 BOSCH dans la maison
Bureau
  • Etat des lieux :
Pièce en rez-de-chaussée chauffée (thermostat d’ambiance placé au centre de la maison réglé à 20°, chauffage gaz).
Murs en parpaing recouvert de cloison alvéolaire (l’isolation par cloison alvéolaire n’est pas ce qu’il y a de plus performant mais la construction date de 1977).
Deux murs extérieur dont un avec une fenêtre double vitrage pvc et le radiateur, un mur intérieur séparant une pièce chauffée, un mur intérieur séparant la cage d’escalier non chauffée menant au sous-sol fermée au rez-de-chaussée par une porte en bois massif et fermée au sous-sol par une simple porte bois et vitre recouverte d’un rideau thermique pour réduire les courants d’air. 
  • Diagnostic en mode pont thermique :
L’air extérieur est de 6° (j’ai mis un thermomètre à l’extérieur).
Cage d’escalier :
  1. L’air ambiant de la cage d’escalier est de 18,7° au début du test et de 18,3° à la fin du test, cela ne m’a pris que 15 minutes ! (je me demande s’il ne faudrait pas laisser le détecteur allumé un certain temps dans le lieu à mesurer pour éviter ces différences de mesures pour l’air ambiant ?).
  2. Le sol au milieu de l’escalier béton recouvert de lino est de 11,4° ; le sol carrelé en bas de l’escalier est à 10,7° (le détecteur vire au rouge et le symbole de température de surface clignote pour m’indiquer qu’il y a un pont thermique et donc un problème d’isolation).
  3. Le plafond BA13 séparant les combles isolés par de la laine de verre entre les solives (mais mise à l’envers, alors quelle efficacité ?) est à 13° (le détecteur vire au jaune pour m’indiquer que je suis à la limite de pont thermique).
  4. Le mur (cloison alvéolaire recouvert de papier peint) de la cage d’escalier non chauffée séparant le bureau chauffé est de 12,8° en bas, de 14° au milieu et de 14.3° en haut (les mesures confirment bien que la chaleur monte !), le détecteur vire au jaune pour m’indiquer que je suis à la limite de pont thermique.
Bureau :
  1. L’air ambiant du bureau est de 18,3° au début du test et de 18,5° à la fin du test (j’ai laissé le détecteur 15 minutes dans la pièce avant les mesures en veillant à le rallumer toutes les 4 minutes, cela m’a permis une prise de mesures avec un air ambiant constant).
  2. Le sol en parquet est de 13,2°, en dessous ce n’est pas chauffé puisque c’est le garage (le détecteur vire au jaune pour m’indiquer que je suis à la limite de pont thermique).
  3. Le plafond BA13 séparant les combles isolés par de la laine de verre entre les solives (mais mise à l’envers, alors quelle efficacité ?) est à 14,2° (le détecteur vire au jaune pour m’indiquer que je suis à la limite de pont thermique).
  4. Le mur cloison alvéolaire recouvert séparant la cage d’escalier est à 14,5° (le détecteur vire au jaune pour m’indiquer que je suis à la limite de pont thermique).
  5. Le mur extérieur est à 13,6° (le détecteur vire au jaune pour m’indiquer que je suis à la limite de pont thermique) avec la fenêtre pvc en double vitrage qui est à 11,9° (le détecteur vire au rouge pour m’indiquer qu’il y a un pont thermique, conclusion une fenêtre même pvc en double vitrage  crée un pont thermique dans un mur même si celui-ci est insuffisamment isolé.), et le mur au-dessus du radiateur est à 14,3° (le détecteur vire au vert, tout va bien puisque cette partie de mur est chauffée par le radiateur).
  6. Le mur extérieur côté pignon est à 13,7° (le détecteur vire au jaune pour m’indiquer que je suis à la limite de pont thermique).
  7. Le mur cloison alvéolaire séparant une pièce chauffée est à 15,7° (le détecteur vire au vert, tout va bien).
  8. Le mur cloison alvéolaire au-dessus de la porte du bureau donnant sur le couloir du centre de la maison est à 15,5° (le détecteur vire au vert, tout va bien).
  • Bilan :
Obtenir une température ambiante cohérente entre le réglage à 20° du thermostat d’ambiance placé au centre de la maison (en n’omettant pas que la chaudière carbure pour donner 20°), et la température ambiante dans le bureau qui est seulement à 18,5° (nous sommes en mode oignon : 3 couches de vêtements).
Pour cela, nous allons remplacer les cloisons alvéolaires qui recouvrent les parpaings des deux murs extérieur par une isolation avec des plaques de placo  (BA13 silence) fixées sur des rails et pose de panneaux semi-rigide de laine de roche entre les rails (son plus par rapport à la laine de verre : absorption acoustique plus élevée). Puisque les murs serons à nus autant joindre l’utile (amélioration thermique) à l’agréable (nous sommes en ville, donc utiliser des produits qui permettent une atténuation du bruit améliore le confort chez soi).


Le bilan de ces 2 tests est finalement de s’apercevoir que de remplacer la laine de verre entre les solives des combles n’est pas la priorité, puisque le pont thermique est plus important au niveau des murs extérieur qu’au niveau du plafond des combles.
 
Décision : puisque nous devons refaire la déco de chaque pièce, le plan d’attaque sera d’enlever les cloisons alvéolaires des murs extérieur pour refaire une isolation plus performante. Et grâce au détecteur thermique, nous pourrons vérifier que les travaux ont amélioré la situation actuelle.
 
En conclusion : le détecteur thermique PTD 1 BOSCH est utile pour diagnostiquer les problèmes, prioriser les travaux et vérifier l’efficacité des solutions appliquées.
 
NEXT
1/17
PREV

Ecrire un commentaire

j'ai lu ton retour , il est tres bien , par contre etant revendeur de la marque , peut tu nous dire ce que tu a eu du mal a decodé dans la notice et les + a noté ou a apporté. sinon merci pour le rapport l'appareil a l'air a priori tres performant . j'attend plus de retour , mais surtout un recap de tous les testeurs de la part de la redac , pourquoi ? pour le mettre a dispo des clients ...
2013-02-27 23:25:02

Merci pour le résultat du test :)
2013-02-28 11:30:07

Un beau compte rendu très complet, je n'aurai sûrement pas réussi à faire de même...
2013-02-28 11:31:56

S’inscrire / se connecter !